Les arbres en homœopathie

Par le Dr Daniel Saelens

Le sujet que nous allons aborder aujourd’hui, l’étude des remèdes préparés à partir d’arbres est assez particulier dans ce sens qu’il manque totalement de précision. En effet, même si l’étude des remèdes par familles est maintenant entrée dans les habitudes homéopathiques grâce principalement aux travaux de Jan Scholten et de Rajan Sankaran, les remèdes abordés dans cette étude n’appartiennent pas à la même famille botanique, loin s’en faut. On trouve des arbres dans de nombreuses familles même très éloignées comme par exemple les gymnospermes et les angiospermes dont la division est très précoce au point de vue phylogénétique.

Cependant, même si les différences génétiques sont parfois très grandes d’une espèce à l’autre, le fait d’être un arbre donne à de nombreux remèdes certains points communs que nous allons tenter de mettre en évidence. Il est possible de pousser le travail plus en profondeur et d’étudier une famille particulière comme par exemple les conifères, ce qui serait déjà plus précis, mais ce n’est pas le but de cette intervention. Je ne rentrerai donc pas dans les détails de la botanique, je dirais que c’est plutôt une étude de l’arbre en tant qu’archétype que je voudrais vous présenter aujourd’hui.

L’arbre dont nous parlons aujourd’hui est l’être végétal composé des racines, du tronc et d’une ramure feuillée ouverte sur le ciel. La notion de hauteur est importante. En effet, le tronc est lignifié, c’est-à-dire minéralisé et sert de support pour apporter la vie végétative en hauteur. C’est comme un mât qui porte à quelques mètres et même souvent quelques dizaines de mètres hors du sol ce bouquet vivant constitué par les feuilles, les fleurs et les fruits.

Cette minéralisation importante du tronc – seul le cambium, fine couche située entre l’écorce et le tronc est vivant et permet le transport des éléments nutritifs entre les racines et les feuilles – fait qu’on peut les confondre facilement avec les remèdes minéraux. 

Et justement, en tant qu’archétype, l’arbre occupe une place très particulière et très importante dans l’histoire du monde et de l’Humanité. L’Homme a un rapport très intime avec l’arbre qu’il intègre dans tous les niveaux de vie. C’est donc bien dans cette vision archétypielle de l’arbre que ce travail est présenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Homeobel est édité par la Société Royale Belge d'Homéopathie.

A propos de Homeobel:
Créé en 2000 par la Société Royale Belge d’Homéopathie pour promouvoir la pratique de l’homéopathie uniciste selon les principes de son fondateur : le Dr Samuel Hahnemann (1755-1843).


Société Royale d'Homéopathie:
Fondée en 1872, elle est à l’origine de l’Ecole Belge d’Homéopathie dont le but est de former les homéopathes. Responsable aussi de la publication trimestrielle de la Revue Belge d’Homéopathie.

Défilement vers le haut