Close

January 19, 2020

L’homéopathie à l’épreuve de la science

Par le Dr Corinne Bleyenheuft

Note de préambule

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je souhaiterais donner au lecteur quelques éléments d’information à propos du cadre dans lequel le présent document a été rédigé.

Je suis médecin de formation, spécialisée en médecine physique et réadaptation. J’ai travaillé plusieurs années en milieu universitaire ainsi que dans le domaine de la santé publique, et ai plusieurs publications scientifiques à mon actif.

Des problèmes de santé personnels très invalidants m’ont amenée, après de nombreuses années de traitements allopathiques non concluants, à finalement consulter en homéopathie car je n’avais “plus rien à perdre”.

Les remarquables résultats obtenus m’ont conduite à m’inscrire dans une école d’homéopathie. J’ai eu par conséquent l’occasion d’observer les effets de l’homéopathie sur certains de mes patients, et également de me rendre compte de l’effet de ces traitements sur les animaux, car l’école accueille aussi bien des médecins que des vétérinaires.

Je me suis donc retrouvée dans une situation intellectuelle passablement inconfortable, car j’observais en moi et autour de moi des effets indéniables des traitements homéopathiques dans différentes situations pathologiques. Mais je ne trouvais aucun élément de réponse à propos du possible mode d’action de ces traitements dans les cours de médecine que j’avais suivis à l’université pour l’obtention de mon diplôme.

J’ai donc parcouru la littérature scientifique au cours de ces deux dernières années, dans le but de trouver une réponse à cette question. Le présent document n’est donc pas un avis d’expert, et ne peut certainement pas être considéré comme exhaustif. Il est rédigé en toute humilité par une étudiante en recherche d’un modèle permettant d’intégrer l’homéopathie dans ses connaissances académiques.

Voir la suite de l’article en pdf

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *